Le droit à la déconnexion

En cette période de congés, êtes-vous de ceux qui vont totalement se déconnecter du travail ? Ou des 63% de salariés français qui vont répondre à leurs emails professionnels ?

Le droit à la déconnexion a toute son importance aussi bien en période de congés, que le soir ou le weekend. Seulement 16% des entreprises françaises ont mis en place des règles concernant ce sujet, encore inconnu de beaucoup de monde.

 

 

Qu’est-ce que le droit à la déconnexion ?

L’évolution du numérique et de son utilisation incontournable tant au niveau personnel que professionnel pousse certains employés à rester connectés en dehors de ses heures de travail. La multiplication des appareils (smartphones, tablettes…) permet aux salariés de consulter plus facilement leurs mails, appels ou SMS professionnels à tout moment.

Avec la mobilité (à travers le BYOD), la sphère professionnelle à tendance à empiéter sur la sphère personnelle et cela peut engendrer de la fatigue, du stress, voire un burn-out…

Le droit à la déconnexion concerne tous les salariés : il vise à garantir un équilibre entre vie professionnelle et vie familiale avec un respect des temps de repos des salariés afin de réduire les effets néfastes d’une hyper-connexion.

 

 

Les Français ont du mal à décrocher !

67% des salariés avouent être incapable de décrocher pendant les vacances, du fait souvent du salarié lui-même. Le sentiment de culpabilité à l’idée de potentiellement passer à côté d’un message très important, la peur de perdre son emploi (27%), l’ennui en vacances (22%), ou tout simplement l’envie de travailler (10%) sont diverses raisons pour lesquelles certains salariés n’arrivent pas à séparer l’environnement professionnel du personnel.

 

 

A chaque entreprise de définir son droit à la déconnexion

Le droit à la déconnexion du salarié est instauré dans l’article 2242-17 du code du travail. Il est libre à chaque entreprise de rédiger dans sa charte informatique un paragraphe référent au droit à la déconnexion. Il est préférable d’avoir l’avis du comité d’entreprise ou des délégués du personnel pour rédiger cette charte. Elle doit également prévoir de mettre en œuvre des actions de formation et de sensibilisation à un usage raisonnable des outils numériques.

Sur 16% des entreprises ayant rédigé une charte pour le droit à la déconnexion, 41 % d’entre elles n’ont pas mis en place les actions dédiées à cette charte.

 

Consultez nos conseils pour rédiger votre charte informatique dans notre article de blog.

Source : Opinionway

 

Par Sarah Galodé

" Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite ! "

Partagez cet article

Encore un peu de lecture ?

Office 365, une référence mondiale dans la bureautique !

Pour se lancer ou migrer vers Office 365, nous vous proposons un plan de migration à mettre en place (plus ou moins long selon le projet client), qui consiste à analyser complètement votre système informatique, procéder à la migration de votre messagerie et former vos collaborateurs.

10 bonnes pratiques pour assurer votre sécurité

L’utilisation des malwares contre les entreprises a augmenté de 90 % sur l’année 2018. Cibles jugées faciles par les cybercriminels, leur antivirus est une première parade contre les cyberattaques, mais celui-ci ne doit pas être leur unique protection.

EVENT Sophos Tech Summit

L’objectif de cet événement était de présenter de nouvelles fonctionnalités EDR (Endpoint Detection and Response) dans Intercept X Advanced pour détecter, retracer et comprendre les incidents dus aux malwares.

Inscrivez vous à la newsletter