Qu’est-ce qu’un DSI efficace ?

Comment répondre aux besoins croissants de mobilité et de flexibilité des collaborateurs, sans pour autant compromettre la performance et la sécurité de l’entreprise ? Telle est la question à laquelle doivent répondre les DSI (Directeurs des Services Informatiques) au sein des entreprises. Comment peuvent-ils faire face aux nouveaux challenges sociétaux ? Quelle approche doivent-ils adopter pour une gestion du changement efficace ? On fait le point.

 

DSI définition : qu’est-ce qu’un Directeur des Services Informatiques ?

Le DSI (Directeur des Services Informatiques ou Directeur des Systèmes d’Information) est chargé de gérer l’unité informatique au sein d’une entreprise. Pour mener à bien ses missions, il doit bénéficier d’une forte expertise dans le domaine de l’informatique, maîtriser les différents langages informatiques, les systèmes d’exploitation et un grand nombre de logiciels.

Il doit en outre disposer de certaines qualités managériales, être capable de gérer une équipe et d’assurer la communication entre son unité et l’intégralité de l’entreprise. Son but est de mettre en place les solutions adaptées pour répondre aux problèmes que rencontre l’entreprise dans laquelle il évolue, pour stimuler sa croissance et soutenir ses objectifs. Enfin, il collabore régulièrement avec le CDO (Chief Digital Officer) dont les missions sont d’expliquer au personnel d’une entreprise l’impact d’une vision stratégique, de démontrer l’intérêt d’un projet, d’exposer les enjeux, plus qu’implémenter et de définir les choix technologiques.

 

Un rôle de plus en plus complexe pour le DSI dans les sociétés françaises

Si l’informatique est désormais omniprésente dans toutes les entreprises, le rôle du DSI évolue en même temps que la société. En effet, avec l’essor de l’instantanéité des interactions et du « big data », l’informatique prend de plus en plus d’importance au sein des organisations. Dans ce contexte de « tout numérique », il est essentiel pour elles de ne pas négliger cette partie et d’en confier la responsabilité à un expert qualifié. Ce rôle, c’est celui du Directeur des Services Informatiques.

Auparavant, le DSI disposait principalement d’un rôle technique. Désormais, il est devenu une des parties prenantes de la réussite des objectifs stratégiques de l’entreprise. Du fait de la diversification de ses missions, le Directeur des Services Informatiques doit être en mesure de déléguer la supervision de l’exploitation des opérations à un assistant technologique.

Par ailleurs, il doit gérer les ressources matérielles, définir les budgets et élaborer la stratégie informatique. En tant que responsable, il participe aux comités de direction de l’entreprise. C’est à lui de faire preuve de pédagogie en sensibilisant les cadres de direction ainsi que les employés à la valeur ajoutée des systèmes informatiques ainsi qu’aux risques éventuels qu’ils représentent.

 

Un nouveau modèle de management et d’organisation du travail

A côté de cela, de nombreux défis sociétaux obligent les DSI à s’adapter continuellement, à l’instar de la démocratisation du télétravail par exemple. Affranchis de toute contrainte géographique, les individus gagnent en souplesse et en flexibilité, en déplaçant avec eux leurs outils de travail.

L’entreprise est dorénavant constituée d’une multitude d’entités dispersées, fonctionnant de manière autonome, des entités qu’il faut continuer de contrôler et de sécuriser. Les DSI se trouvent alors confrontés à un véritable défi, notamment en termes de sécurité des données. Tout l’enjeu réside dans la capacité d’offrir aux collaborateurs la possibilité de travailler dans des conditions optimales de performance et de confort, sans pour autant compromettre l’intégrité et la sécurité des données de l’entreprise.

 

Les « best practices » du DSI

Le DSI au cœur des hautes instances de décisions

Longtemps, les DSI ont été écartées des décisions, se contentant du rôle de  fournisseur de services IT pour les différents pôles métiers. Pourtant, le Directeur du Système d’Information est le mieux placé pour gérer les coûts du SI, le rendre plus performant et en améliorer les rendements. Il doit envisager un rôle plus stratégique dans la conduite du changement, aux côtés de la direction générale.

Tenir une veille technologique

Positionné au carrefour des besoins, des contraintes et des solutions en matière de collaboration, le DSI ne doit pas s’enfermer dans son rôle de gestionnaire et doit, à contrario, parvenir à s’extraire de son quotidien pour tenir une veille technologique et réfléchir aux évolutions et innovations du système.

Continuer d’assurer la sécurité des SI

Les objectifs essentiels sont enfin de continuer à influencer et sensibiliser les dirigeants ainsi que les employés aux questions de cybersécurité (faire preuve de pédagogie), et à élaborer des stratégies appropriées pour étayer les défenses.

SECURITE_OFFER_CONSCIENCE_Book_cybersecurite-A

Par Sarah Galodé

" Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite ! "

Partagez cet article

Encore un peu de lecture ?

Piratage Téléphonique, quelle protection apporter ?

La sécurité des systèmes informatiques est l’une des grandes préoccupations des entreprises. Il n’en est pas moins le cas pour la téléphonie, qui est aussi sujette aux cyber-menaces.

Pourquoi externaliser sa Téléphonie ?

Face à l’évolution des nouvelles technologies, les chefs d’entreprises se tournent vers des solutions souples, efficaces et novatrices et optent pour l’externalisation de leur téléphonie.

Fin du RTC : que faut-il savoir ?

En France, le réseau téléphonique commuté (RTC) est devenu obsolète. Dès le 15 novembre, Orange cessera définitivement d’ouvrir de nouvelles lignes fixes s’appuyant sur le réseau téléphonique commuté.

Inscrivez vous à la newsletter